banner ad

Les matelots de Tuna et Goldcrest testeront leurs compétences lors d’une course 360

Les membres de l'équipe de course Van Isle 360 posent pour une photo d'équipe lors d'une séance d'entraînement à Esquimalt. Les militaires participent à une course autour de l'île de Vancouver à bord des voiliers-écoles Tuna et Goldcrest, du 3 au 17 juin. Photo : Peter Mallett/Lookout : Peter Mallett/Lookout

Les membres de l’équipe de course Van Isle 360 posent pour une photo d’équipe lors d’une séance d’entraînement à Esquimalt. Les militaires participent à une course autour de l’île de Vancouver à bord des voiliers-écoles Tuna et Goldcrest, du 3 au 17 juin. Photo : Peter Mallett/Lookout : Peter Mallett/Lookout

Peter Mallett 
Rédacteur du Lookout

Deux équipes de voile de la BFC Esquimalt ont commencé leur course de 15 jours le 3 juin à Van Isle 360, une course de voiliers de 15 jours autour de l’île de Vancouver.

La compétition, qui a débuté à Nanaimo, regroupe 40 équipes et environ 400 matelots qui s’affrontent sur un parcours de 580 milles nautiques.

“Cette course mettra nos matelots à l’épreuve sur tous les plans “, a déclaré le Matelot-chef Ben Sproule, technicien de marine du NCSM Calgary.

Le Matc Sproule est le capitaine du Navire-école à voile (NEV) Tuna, l’un des deux NEV participant à la course. Il travaille avec le lieutenant de vaisseau (Ltv) Ellery Down, chef de bord du NEV Goldcrest et officier des opérations de l’école navale (Pacifique) (ENP) Campus Support, depuis que les deux équipes se sont réunies le 1er mai. Les deux chef de bord sont des marins expérimentés qui ont commencé à pratiquer ce sport lorsqu’ils étaient très jeunes.

Des membres de l'équipe de course Van Isle 360 de la base s'exercent à déployer des fusées éclairantes lors d'une séance d'entraînement à Colwood, le 18 mai.  Photo : Ltv Ellery Down : Ltv Ellery Down, ENP

Des membres de l’équipe de course Van Isle 360 de la base s’exercent à déployer des fusées éclairantes lors d’une séance d’entraînement à Colwood, le 18 mai.  Photo : Ltv Ellery Down : Ltv Ellery Down, ENP

Selon le Matc Sproule, les caractéristiques physiques de la navigation dans des conditions peu idéales autour de l’île de Vancouver, telles que le manque de sommeil et les fluctuations de température, seront à la hauteur des aspects liés à la navigation et à la cohésion de l’équipe tout au long des défis à relever. Mais le Lieutenant de vaisseau Down et lui-même restent optimistes quant à leurs équipes.

“Nous avons fait passer [les recrues] d’une situation où elles n’avaient jamais navigué à ce que je considère comme un équipage très équilibré, capable de manœuvrer ces bateaux en suivant des instructions”, a déclaré le Ltv Down.

Le Matc Sproule et le Ltv Down ont formé leurs équipages au NCSM Venture. Leur formation comprenait des cours en classe, des entraînements quotidiens à la voile dans le sud de l’île de Vancouver, des courses contre des bateaux de l’Association de voile des Forces canadiennes (AVFC), des entraînements à la voile de nuit dans des mers plus difficiles à l’extrémité ouest du détroit de Juan de Fuca, ainsi que des cours de survie en mer et de formation d’équipages à la mer.

Les deux capitaines affirment que la détermination de leurs recrues et leur volonté d’apprendre se sont accrues de façon exponentielle au cours des quatre dernières semaines. L’enseigne de vaisseau de deuxième classe Barbara Benes, du NEV Tuna, se dit prête à relever tous les défis que lui réserve le Van Isle 360.

“J’aime relever de nouveaux défis et essayer de nouvelles choses”, a déclaré l’Ens 2  Benes. “La voile est pour moi une nouvelle culture, une nouvelle langue et un nouveau mode de vie à apprendre ; c’est pourquoi j’ai posé ma candidature.

Elle occupe le poste de cockpit, travaillant comme régleur de voile et veillant à ce que le navire tire le meilleur parti du vent et des conditions de navigation.

Une rivalité amicale qui se développe

Le Ltv Down continue de rappeler aux équipes que Van Isle 360 est un marathon, pas un sprint.

“Nous devons ralentir et être prudents”, dit-il. “Nous n’avons pas besoin d’être le bateau le plus rapide ; nous devons juste ne pas faire de grosses erreurs et terminer la course. Ce sera un succès pour moi.”

Cette approche a bien fonctionné en 2019, la dernière fois que les deux bateaux ont participé à l’événement bisannuel ; celui-ci a été annulé en 2021 en raison des restrictions imposées par la COVID-19. La fois précédente, Goldcrest avait arraché une troisième place ; Tuna avait occupé la deuxième place pendant la majeure partie de la course, mais avait terminé cinquième.

Le Matc Sproule espère que le sort du Tuna changera cette fois-ci, car la compétition amicale entre les deux navires s’intensifie.

“Je suis compétitif par nature, mais mon objectif est d’organiser une course sûre et amusante”, a-t-il déclaré. Le Lieutenant de vaisseau Down ajoute que sa participation n’a rien à voir avec le trophée.

“Notre premier objectif est de maintenir le lien avec la voile et l’élément maritime au sein de la marine et de montrer que la marine sait toujours naviguer sur des voiliers à l’ancienne”, a déclaré le Ltv Down. L’autre objectif est l’engagement de la communauté.

Le Raven, navire-école de patrouille de classe Orca, participe également à la course pour ses capacités de recherche et de sauvetage. Le Raven servira de navire de ravitaillement et de soutien aux deux équipes de course, tout en offrant des visites guidées dans les villes portuaires le long de la côte.

Filed Under: Top Stories

About the Author:

RSSComments (0)

Trackback URL

Comments are closed.